Températures hivernales mais parfois (trop) douces, vents violents et pluies diluviennes versus incendies dévastateurs et sécheresse : que se passe-t-il sur l’île de beauté ?

Rayons de soleil sur la Parata, Ajaccio

Depuis quelques années déjà, les insulaires font face à un changement météorologique non négligeable. Les alertes oranges se multiplient comme en témoigne la tempête Ciara en février 2020. Les vents violents et les températures trop douces pour un hiver ont d’ailleurs accentué le risque d’incendie.

Tempête Ciara, Sentier des Crêtes

L’interdiction de l’emploi du feu jusqu’au 24 février 2020 n’a en effet rien changé puisque près de 110 soldats du feu ont été mobilisé pour lutter contre les flammes à Pietracorbara dans le Cap Corse. Avec des vents atteignant les 219km/h, 70 hectares ont été impacté. De part un terrain plus rocailleux que boisé, le feu a finalement pu être contenu.

Ce qui n’a pas été le cas à Bavella puisque la présence massive d’arbres et la difficulté d’accès sur ces terrains montagneux n’auront pas permis aux pompiers de sauver les 1500 hectares partis en fumée.

Mais que se passe-t-il en Corse ? Cette île méditerranéenne qui d’habitude est si calme et rayonnante : va-t-on vers la fin paradis idyllique ?

Barbicaja Plage, Route des Sanguinaires

C’est ce que Stéphane Usciati et Patrick Rebillout – directeur de Météo France Ajaccio – ont essayé d’éclaircir lors d’une interview diffusée sur FR3 Corse Via Stella.

Concernant la tempête Ciara, il est par exemple utile de préciser qu’elle n’a affecté que quelques micro régions et non l’île entière. En effet, la région Ajaccienne qui était en alerte orange n’a été que très peu touchée comparées aux zones plus exposées comme le Cap Corse ou l’extrême Sud.

A ce sujet d’ailleurs, Patrick Rebillout ajoute que c’est la 17ème tempête répertoriée sur ces trois dernières années ; 216 ont été enregistrées depuis 1980. Et parmi les 20 les plus importantes de ces deux décennies, ont peut ainsi noter qu’elles sont plus fréquentes depuis trois ans : une en  2017, cinq en 2018 et deux en 2019.

Mais peut-on une énième fois attribuer cela au réchauffement climatique ?

Selon le directeur de Météo France Ajaccio, pas totalement puisqu’il ne s’agit pas à chaque fois d’un phénomène sur le long terme.

A l’heure actuelle, nous sommes dans une phase « d’oscillation arctique positive » manifestée par une faible pression. De forts vents d’ouest maintiennent l’air glacial d’Arctique confiné au Nord. Et bien que plus au Sud nous recevions quelques bourrasques, il est tout aussi important de noter que nous manquons de pluies et cela pourrait nous porter préjudice cet été.

Tempête Ciara, Sentier des Crêtes

En réalité sur l’île de beauté, nous avons une multitude de micro climats qui expliquent la variation des températures passant ainsi de très hivernales à très printanières en quelques jours seulement.

Les alertes oranges sont donc bel et bien justifiées par Météo France et doivent être prises au sérieux : « mieux vaut prévenir que guérir ».

Crédits images :

  • Corsica Aventure

Interview avec Patrick Rebillout, France 3 Corse Via Stella :

Written by Frédéric Cesari

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *